Campagne pour redorer l’image de Taleb Ibrahimi : L’incroyable Culot !

Récemment après 30 ans de destruction du monde musulman, après des centaines de milliers de massacrés, un des grands théoriciens du Jihad Islamique, le cheik saoudien Aidh Ibn Abdullah Al-Qarni, demandait « pardon » d’avoir produit des fetwas ayant envoyé des dizaines de milliers de jeunes musulmans massacrer d’autres musulmans.

Dans la même logique, Ahmed Taleb Ibrahimi, un des principaux  fossoyeurs de l’Histoire des Algériens, de l’Algérie, avoue avoir commis « une erreur ».

On dira ce qu’on voudra, Ahmed Taleb Ibrahimi est bien ce qu’il a toujours cru et pensé être : Un Arabo-musulman.

« J’ai toujours dit que nous avions commis une erreur après l’indépendance quand nous avons lié le discours national avec le discours de l’appartenance exclusive de l’Algérie aux Arabes et à l’Islam, en excluant l’Amazighité ».

Ainsi, plusieurs observateurs ont relevé ces derniers jours, une campagne sur le Net qui bat son plein.

Objectif, selon ces derniers : Redorer l’image de Ahmed Taleb Ibrahimi.

L’Arabisation: Ce système qui détruit les langues….

A 30 ans, en qualité de ministre de l’Education national,, dans un acharnement aveugle né d’une haine sans égale du peuple Kabyle, il a recruté des cordonniers et des maçons Égyptiens pour apprendre l’Arabe aux algériens. Le but visé étant plus la destruction de leur butin de guerre : la langue française, que de leur apprendre la langue Arabe.

Abrutir le peuple pour se garantir le Pouvoir à vie,  a toujours été le but ultime du Régime Algérien.

Comment ? En instaurant un système appelé « Arabisation », qui a vocation de détruire les acquis en langue française des algériens et de ne pas leur apprendre l’arabe.

Résultat de ce choix, 50 ans après….

« Avez-vous déjà rencontré dans les livres scolaires Algériens un texte de Gibran Khalil Gibran, de Najib Mahfouz ou de Taha Hussein ? », lance un internaute. Et d’ajouter «  c’est comme si vous vouliez apprendre le français à un peuple sans leur enseigner, Victor Hugo, Voltaire ou Zola ».

Producteur de la génération d’Algériens des années 90…

Ainsi, après que les choix de ce monsieur ont produit des Algériens sanguinaires qui ont massacré d’autres Algériens durant les années 90, après avoir ruiné les valeurs, racines et traditions du pays, voilà que le monsieur ramène sa poire, à 87 ans, benoîtement, en balançant comme ça qu’il s’agit d’une erreur.

Chez certaines cultures où l’honneur a un sens, quand l’idéologie d’un responsable le mène à un tel résultat il se fait « Hara Kiri ». Il ne tente en aucun cas de remontrer son visage. Dans d’autres, on se met une balle dans la tête. Mais chez les Arabo-musulmans, cette fière nation à laquelle s’est toujours reconnu Ahmed Taleb Ibrahimi, on fait juste des excuses. Des excuses et on recommence…   


Lire aussi : Taleb Ibrahimi : « Mon pays est arabe et musulman »… Mohamed Arkoun et Kateb Yacine répondent !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :