Le fils d’Ould Abbes en fuite… Quand El Wafi vendait des postes de députés pour 4 milliards !

Le fils de Djamel Ould Abbes ne s’est pas présenté à la convocation du Tribunal de Bir Mourad Rais. Selon le site True News, il se serait fait la malle à Paris ou Dubaï… qui sait.

Pour ce qui concerne les charges pour lesquelles il devait répondre devant le Tribunal, il s’agit d’une agression physique contre la propriétaire du Restaurant « Le Patio », à El Biar (Alger).

Les faits remontent au mois mars et avait été rapporté par le quotidien Liberté. Selon ce dernier, El Wafi Ould Abbes, âgé de 55 ans, avait agressée verbalement et physiquement la propriétaire du restaurant qu’il voulait s’approprier. Il s’agit de Mme Zahra Blidin qui a immédiatement déposé plainte au niveau du commissariat d’El Biar.

On ne sait pas si le rejeton d’Ould Abbes savait que cette femme avait un lien avec la Famille Révolutionnaire. En effet, cette dame plutôt bien installée, est la fille d’un certain moudjahid du nom Mustapha Blidi. Le genre de statut qui lui permet de faire activer la Justice de son pays et faire bouger les autorités.

Pourtant, au-delà de cette affaire, le site True News croit savoir que ce n’est pas vraiment cette affaire qui l’a fait fuir. Le rejeton de l’ex patron du FLN, est surtout inquiété par divers affaires de corruption menées par la brigade d’enquêteurs de Bab Jdid.

2017, Chez El Wafi : 4 milliards le poste de député !

Rien de précis sur les enquêtes en cours contre El Wafi Ould Abbes, mais on se souvient de ce scandale que cette même justice, qui juge plusieurs personnalités ces deniers jours, avait mis dans ses larges tiroirs.

Ainsi, c’est en pleine campagne pour les élections législative de 2017 que ce monsieur s’est fait vraiment connaitre.

À en croire ce que rapportait la presse alors, les enquêtes menées par les services de sécurité ont abouti à prouver l’implication d’El Wafi Ould Abbès, dans l’achat et la vente des candidatures à l’élection législative. Ould Abbès Junior pratiquait ce business avec une haute personnalité qui avait occupé le poste de secrétaire général de deux ministères qui étaient sous la tutelle de Djamel Ould Abbès papa.

Cette haute personnalité dont le nom n’a pas été révélé est un ami d’Ould Abbès (le père). Ce corrompu âgé de 71 ans a  reconnu durant l’interrogatoire les faits qui lui étaient reprochés, notamment la vente des postes de candidature avec El Wafi Ould Abbès. Ce dernier avait été arrêté en possession 4.5 milliards de centimes et 200 000 euros. Lui aussi a reconnu que cet argent sale était le fruit de la vente des postes de candidature, qu’il cédait en monnaie nationale et en devise pour ceux qui payent plus.

Selon des sources sur le net, El Wafi Ould Abbes aurait bénéficié de crédits estimés à plusieurs milliards accordés par la BADR avec un délai de remboursement s’étalant juqu’en 2022 !

Comme quoi, les affaires c’est mieux en famille !

Lire aussi : 8900 milliards détournés du ministère de la Solidarité : Le « ALLAH GHALEB » de Ould Abbes pas recevable par les juges qui demandent la levée d’immunité !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :