La réalité du Ramadhan en chiffres : 2010, El Watan alertait l’Algérie ! Quand on confie la société aux religieux…

Le 24 août 2010, le quotidien El Watan publiait un sondage portant sur l’impact du Ramadhan sur la société Algérienne intitulée : « Comment le Ramadhan bouleverse la vie des Algériens ».

Le quotidien précise qu’il s’agit d’ »un sondage informel et anonyme auprès des personnels d’institutions et d’organismes locaux grand public (sondage non autorisé par les hiérarchies) ».

Les principaux résultats :

-Durant le mois du Ramadhan, votre propre comportement de tous les jours a-t-il changé ?

  • Oui : 72%

-Quel est le comportements des autres personnes autour de vous pendant le mois de Ramadhan :

  • Plus agressifs : 82%
  • Moins aimables : 65%
  • Plus égoïstes : 56%

Services d’urgence des hôpitaux :

  • Accidents de travail : + 150% par rapport aux moyennes annuelles
  • Urgences médicales : + 300%
  • Accidents domestiques : + 250% par rapport aux autres mois de l’année
  • Rixes et disputes causant des blessures : +400%
  • Accidents de la circulation : + 42%
  • Intoxications alimentaires : + 39%
  • Aggravation et complications des maladies chroniques : +80%
  • Décès : +18%

Commissariats de police :

  • Petites délinquances : +220%
  • Rixes, disputes, voie de fait, agressions : + 320%
  • Femmes et enfants battus au sein du foyer durant Ramadhan: +120%
  • Dépôts de plaintes : +40%
  • Délits pour vente et consommation de drogues et autres stupéfiants : +96%
  • Vols de voitures, escroqueries, faux et usages de faux : +180%.

– Brigades de gendarmerie :

  • Accidents de la circulation : +52%
  • Rixes et troubles à l’ordre public : +320%
  • Femmes et enfants battus au sein du foyer  durant Ramadhan: +72%
  • Accidents professionnels graves, incendies: +20%
  • Agressions physique avec coups et blessures, voie de fait : +160%
  • Vols et escroqueries : +42%

Chefs d’entreprises publiques et privées :

  • Absentéisme sur le lieu de travail : +120%
  • Rendement : – 62%
  • Retard : + 132%
  • Absences totales au travail durant le mois du Ramadhan (divers congés) + 240%
  • Accidents de travail : +72%
  • Conflits de travail : + 32%

Contrôle des prix et de l’hygiène :

  • Augmentation illégale et injustifiée des prix : +420%
  • Activités commerciales illégales ou non autorisées : +340%
  • Espaces commerciaux grand public insalubres : +140%
  • Produits impropres à la consommation : +540%
  • Produits d’origine douteuse ou inconnue : + 640%
  • Tromperie sur la marchandise et défaut d’étiquetage : +212%
  • Vente sur la voie publique non autorisée : +620%

Protection civile pompiers :

  • Interventions sur site : +520%
  • Nombre de sinistres : + 410%
  • Accidents domestiques : +295%
  • Accidents professionnels : +156%
  • Nombre d’évacuations sur les urgences hospitalières : +245%
  • Nombres de blessés : + 214%
  • Nombre de décès : +80%
  • Appels téléphoniques de secours et d’interventions : +520%.

-Vos habitudes de consommation ont-elles changé durant le mois du Ramadhan ?

– Oui beaucoup : 87%

– Par rapport à la moyenne mensuelle des autres mois de l’année, les dépenses du foyer augmentent de :

  • 100 à 200% : pour 44% de la population
  • 20 à 50 %: 16%
  • 50 à 100% : 32%
  • Plus de 200% : 11%

– Votre revenu mensuel du mois de Ramadhan vous suffit-il pour couvrir vos dépenses durant ce mois ?

  • Non, pas du tout : 81%

– Comment faites-vous alors pour équilibrer votre budget du mois de Ramadhan ?

  • Je puise dans mes économies : 16%
  • J’emprunte à ma famille, à mes amis: 12%
  • J’emprunte à mon employeur : 9%
  • J’achète à crédit : 6%
  • Je compte sur les aides publiques et les charités privées : 16%

– Selon vos observations personnelles, le fonctionnement des services publics a-t-il changé durant la période du Ramadhan par rapport aux autres mois de l’année ?

  • Oui beaucoup : 86%

– Vous avez déclaré que le fonctionnement des services publics a beaucoup changé durant la période, pourriez-vous préciser :

-Les transports publics :

  • Se sont détériorés : 78%

Les services de la santé publique :

  • Se sont détériorés : 84%

Les services des administrations publiques en général :

  • Se sont détériorés : 84%

Les  services municipaux, y compris l’enlèvement des ordures ménagères.

  • Se sont détériorés : 88%

Les  prix des produits de large consommation et en particulier les fruits et légumes et les viandes

  • Se sont détériorés : 94%

9 an après ….

Si dans d’autres sociétés ces chiffres permettent aux spécialistes compétents à lire des chiffres, d’élaborer des plans et des programmes pour le bien de la société, force est de constater que la société algérienne est surtout livrée aux hommes de religion. Des hommes et des femmes formés dans une discipline qui ne leur confère pas forcément, pour ne pas dire pas du tout, des compétences pour lire des algorithmes, des statistiques, ou de simples chiffres.


Lire aussi : Étude : Le terme « xnxx » plus recherché sur Google par les Algériens que le terme « Coran » !

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :