Haddad, Rebrab, Kouninef en prison… La Justice du temps du télégramme qui juge à l’ère de la délocalisation et du E-Commerce !

Trois arrestations, trois motifs incroyables qui démontrent bien à quel point les hautes sphères de la politique et de l’administration algériennes sont dépassés et par le temps et par le nouveau monde.

Les frères Kouninef …

« Non respect des engagements contractuels dans la réalisation de projets publics. Trafic d’influence avec des fonctionnaires publics pour l’obtention de privilèges. Et détournement de fonciers et de concessions ».

Ce sont les reproches, selon le communiqué officiel de la Justice rapporté par l’APS, que fait la Justice Algérienne aux frère Kouninef qui quoi qu’en pense, sont des hommes d’affaires qui comme tous les hommes d’affaires du monde, organisent leur business en fonction de l’environnement d’affaires dans lequel ils évoluent.

Ils se trouvent qu’en Algérie on peut s’acheter des juges, des ministres et des députés pour une bouchée de pain, pourquoi s’encombrer de juristes ou manager de haut-vol pour gérer leurs business qui coutent les yeux de la tête ?

Ils n’ont fait que s’adapter à l’environnement algérien des affaires avec ses lois, ses procédures, ses mécanismes. Le tout réalisé par de parfaits incompétents !

Mais est-ce la faute des Kouninef si l’Algérie est un pays si poreux et facile à berner ? Les Kouninef ont fait leur travail. Et la seul est unique chose qui est demandée à un homme d’affaires c’est de gagner de l’agent et partant créer des emplois pour gagner encore plus d’argent !

Issad Rebrab …

Plus incroyable encore, le PDG de Cevital, Issad Rebrab : « suspicion de fausses déclarations relatives au transfert de capitaux de et vers l’étranger et de surfacturation dans des opérations d’importation de matériel et importation de matériels usagés alors qu’il avait bénéficié des avantages douaniers, fiscaux et bancaires »

Là encore, la même Justice dont les lois datent du temps où on importait des sandales chinoises ou des slips Yougoslaves, juge un investisseur selon des normes obsolètes dans le business international moderne.

Si on peut exiger que des sandales ou des slips soient neufs à leur importation, Rebrab a importé une usine ! UNE USINE de surcroît unique au monde (Evcon). Qui dans le monde peut importer une usine neuve ?

Personne.

Sauf dans la tête d’un magistrat assisté et rentier qui ne sait pas faire la différence entre 10 dollars et 100 millions de dollars. Un fonctionnaire qui n’a jamais eu à aller chercher ce type de sommes qu’il a l’habitude de se faire délivrer en salaire qu’il retire à la poste ou à la banque.

Ali Haddad…

La cerise sur le gâteau : le patron de l’ETRHB, Ali Haddad. Celui là a été enfermé à la prison d’El Harrach parce qu’il a deux passeports ! Un deuxième passeport que l’administration algérienne lui a délivré sur la base d’un dossier et d’une recommandation du ministre de l’ex-ministre de l’intérieur, Nouredine Bedoui, selon les dires de son avocat, Maître Me Khaled Bourayou.

Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple au pays de la corruption politique, où on peut s’acheter des ministres, des députés, des DG, des PDG d’entreprise publiques ?

Épilogue…

Haddad, Rebrab ou Kouninef sont sans doute sans scrupule, fraudeurs et dépourvu de morale… Mais il s’agit là du profil type d’un homme d’affaires que vous soyez à Tokyo, Paris, Londres, New York. Le monde du business est ainsi fait.

Par contre les politiques qui eux ont un contrat moral avec leurs administrés et qui se vendent aux hommes d’affaires les plus offrant, ceux là sont ce qu’on appelle : Des corrompus !

Sans ce types de crapules, les pratiques dites mafieuses n’existeraient pas ou pour être plus honnête seraient moindre.

Haddad, Rebrab ou Kouninef ne sont que les conséquences d’une maladie générée par un personnel en charge des affaires de la cité, totalement incompétents et incapable de mettre sur pieds des mécanismes modernes de gestion, de régulation, de contrôle …. Et on ne guérit pas une maladie en traitant les conséquences !


Lire aussi : « La continuité dans le sabotage ? », Rebrab prend position, Il écrit au Pouvoir !

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :