A l’écart des manifestations, une mère en silence porte une pancarte… (Vidéo)

Il n’est surement pas exagéré de dire qu’ils étaient des dizaines de milliers à Alger ce vendredi 12 avril, des millions à travers tout le territoire national à demander que cesse l’humiliation des « 3 B » (Bensalah, Bedoui, Belaiz), mais plus encore : le départ de tout le  Système !

Pas loin de la Grande Poste, isolée de la foule, une femme porte en silence une pancarte : « Mon cœur brûle de ne pas avoir revu mon fils depuis le 8 Novembre 2018 ». Son fils, précise-t-elle, dans sa pancarte est un « Haraga » (immigré clandestin).

Noyé en mer sans doute ou peut-être pas. Mais une mère c’est patient. C’est juste comme ça. Ça peut passer une vie à attendre avec ou sans pancarte. A attendre en silence à l’écart. Dans un coin isolé pas loin de la Grande poste d’Alger.

Un parmi les centaines qui au péril de leur vie ont tenté le tout pour le tout pour fuir l’enfer !


Lire aussi : Phénomène des Harraga : « La faute à Faceboook », selon Bedoui !! Kamel Daoud Répond…    

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :