SONATRACH / Kouninef : Un scandale de 200 milliards qui met Ould Kaddour en sursis !

L’Algérie des scandales n’a pas fini de faire hurler ! Le quotidien El Watan dans son édition de ce lundi 25 mars, nous rapporte des indiscrétions d’outre mer, bien au fait des arcanes du monde de l’énergie, qui risque bien de mettre à nu la fratrie Kouninef (Karim-Noah, Tarek et Rédha) et au passage d’exploser le PDG de SONATRACH Abdelmoumen Ould Kaddour, condamné en  novembre 2007, pour espionnage dans le dossier BCR, par le tribunal militaire de Blida !

Ainsi, fin 2018, le « chouchou » des Bouteflika aurait raflé un juteux contrat pour la mise sur pied d’une base vie au niveau du gisement gazier Tin Fouyé Tabankort (TFT) à Ghadamès, exploité par Total, Repsol et Sonatrach.

Coût de ce contrat : 2 milliards de dinars (200 milliards centimes).

Jusque là rien d’anomal, sauf que ces mêmes sources s’étonnent que l’entreprise des Kouninef, KouGC, ait pu rafler ce contrat, alors même qu’elle n’a aucune compétence dans la construction des infrastructures préfabriquées. Cette dernière opérant habituellement dans le BTP et le génie civil, routes, barrages, ponts, hôpitaux militaires, etc.

Kouninef-Ould Kaddour, Une historie passionnelle…

Il n’en fallait pas plus pour faire le lien entre Kounenif, Ould Kaddour et sa politique d’algérianisation des contrats de sous-traitance qu’il a insisté à instaurer.

Si beaucoup se demandaient d’où venait ce soudain intérêt du PDG algéro-américain de Sonatrach, aux opérateurs algériens, la raison est apparue dans les chiffres de la soustraitance.

Plusieurs gros contrats ont, en effet, été raflés par des proches d’Ould Kaddour, idole du journaliste Abdou Semmar. Parmi ces deniers : Le très discret Rédha Kouninef.

C’est ainsi, qu’El Watan, évoquant ces mêmes sources, indique qu’en mars 2018, une autre entreprise des Kouninef, a décroché un marché de plusieurs centaines de millions de dinars.  

Ce contrat, conclu entre sa société de gardiennage armé «Secur Group» et l’Entreprise nationale des grands travaux pétroliers (ENGTP), porte sur la protection, la surveillance et l’escorte de produits sensibles dans la très délicate région d’In Amenas. Et ce, outre un bon nombre d’autres non moins juteux contrats dans les forages pétroliers.

Kouninef, Since 1999 !

Au final, El Watan relève que depuis 1999, date à laquelle Abdelaziz Bouteflika accède au pouvoir, les affaires du trio Kouninef marchaient tant et si bien que leur entreprise familiale est devenue un puissant et redoutable empire dans les secteurs du BTP, l’hydraulique et le gardiennage.


Lire aussi : Reda Kouninef, le fils d’Ouyahia, des millions d’Euros transférés… Adlene Mellah appelle les Juges dissidents à s’autosaisir !

3 commentaires sur “SONATRACH / Kouninef : Un scandale de 200 milliards qui met Ould Kaddour en sursis !

Ajouter un commentaire

  1. Mr ouled kaddour aime bien les américain. Il a offert sur un plateau d’or aussi un contrat de réalisation de deux ASU ( unité de production des gaz industriels a partir de l’air ) a air product gré à gré sans passer par l’appel d’offre. Et toute la production est payé par sonatrach même le besoin de cette dernière en matière de gaz industriels est beaucoup moins de la production des deux unités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :