Non au 5e Mandat : Maître Bouchachi donne la solution pour éviter l’embrasement…

Si les brêles du FLN au Pouvoir depuis un demi-siècle n’ont pas été foutus de gérer et développer un des pays les plus riches de la planète, ils sont encore moins compétents pour gérer la situation de crise que vit le pays avec ses millions d’Algériennes et d’Algériens dans les rues d’Algérie.

Comme son personnel, composé essentiellement de coiffeuses, de trabendistes, et d’ordures de tout genre, n’est pas tout à fait qualifié pour proposer des solutions, c’est Maître Bouchachi qui s’y colle…

Pour l’Avocat, qui est dans la rue avec les algériens depuis le début : « C’est l’histoire de l’Algérie qui est en train de s’écrire par les jeunes Algériens à travers ces marches pacifiques ».

C’est ce qu’il indique, en prélude, dans une interview accordée au quotidien El Watan parue ce dimanche 3 mars.

« Annulation des élections … »

Maître Bouchachi, celui-là même, qui fut le rare algérien à avoir démissionné de son poste de parlementaire ajoute : « Les jeunes et tous les Algériens sont certes sortis contre le 5e mandat, mais pas seulement. Il ne peut pas y avoir des élections encadrées par des institutions qui ont toujours fraudé (…) Les Algériens ne demandent pas seulement un retrait de la candidature de Bouteflika pour un 5e mandat, mais l’annulation de l’élection ».

Un premier pas vers une solution ….

La première démarche à suivre, indique l’avocat, « consiste à ce que l’opposition s’entende à ne pas présenter de candidats. Personne ne doit déposer de candidature, sinon ce serait aller contre la volonté du peuple ».

Il ajoute : « En deuxième lieu, il faut que l’opposition de tout bord se concerte et réfléchisse au mécanisme à adopter pour passer à la période de transition. Un gouvernement d’union nationale émanant des consultations entre le pouvoir et la classe politique est une condition principale pour mener à bien cette période. Ce gouvernement aura la confiance des Algériens pour organiser des élections libres ».

Enfin, il conclut : « On pourra discuter et débattre de la nature de ces élections, s’il s’agira d’aller vers une constituante, des présidentielles ou des législatives. Pour l’heure, une période de transition s’impose avec la formation d’un gouvernement de transition en concertation avec toute la classe politique et la société civile ».

« Ils ne nous ont humilié que parce qu’il nous connaisse ! »

Maître Bouchachi 


Lire aussi : Manifestations contre le 5e Mandat de Bouteflika : C’était un 1er Mars….

Laisser un commentaire

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :