BOUTEFLIKA UNE IMPOSTURE ALGÉRIENNE / Par MOHAMED BENCHICOU – Réponse  à l’Épilogue du Brûlot…

Le 15 janvier 2004, alors que Bouteflika s’apprête à briguer un second mandat, Mohamed Benchikou chute ainsi sont brûlot contre Bouteflika : « Y parviendra-t-il ? Ce serait bien la première fois qu’une terre de bravoure plierait devant l’imposture ».

A 60 jours de la dictature recommencée… 

Voici l’épilogue du livre « Bouteflika imposture Algérienne » paru en 2004 et signé Mohamed Benchicou.

BOUTEFLIKA UNE IMPOSTURE ALGÉRIENNE

Épilogue

A l’heure où s’imprime ce livre, le 15 janvier 2004, Abdelaziz Bouteflika, privé du soutien de l’Armée et des principales forces politiques du pays, n’a toujours pas annoncé son intention de postuler pour

un second mandat. L’homme tient en haleine une Algérie désillusionnée et que rien, désormais, ne peut plus émouvoir.

Bouteflika l’aura déniaisée. Délurée. Fatiguée. Au sortir du premier règne de Bouteflika, cette terre se découvre avertie des choses de la politique comme jamais elle n’a l’a été auparavant. Elle a su, avec ce président, à quel point la politique pouvait être très sale et les hommes très lâches ; elle a vérifié que la rouerie peut parfois l’emporter sur le patriotisme et que les Algériens sont, décidément, impuissants devant l’imposture.

Bouteflika laisse une patrie lasse.

L’Algérie regarde sans réagir le président-candidat racoler les électeurs avec l’argent du contribuable ; elle assiste à d’infects jeux de cour où se mêlent l’intrigue, l’abus de pouvoir, l’hypocrisie et la crapulerie ; elle découvre un monde de connivences.

L’Algérie se regarde défaillir.

C’est cette terre assommée par tant d’outrages que Bouteflika s’apprête à conquérir une seconde fois pour sans doute ne jamais plus la lâcher. S’il parvenait à la soumettre de nouveau à son désir, il la régenterait en dominateur absolu, ayant réussi à s’emparer d’une nation envers et contre ses enfants, contre son Armée et contre ce qui nous restait de dignité.

Boutefika aura alors triomphé d’une nation comme il y a vécu : avec roublardise. Il l’aura soigneusement divisée durant le premier mandat afin de pouvoir la déguster, morceau par morceau, durant le second.

Y parviendra-t-il ? Ce serait bien la première fois qu’une terre de bravoure plierait devant l’imposture.

 


– Sur le même thème –


Honte à toi Bouteflika (s) / par Kamel Daoud

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :